Techno-pédagogie

Qu’est-ce que la techno-pédagogie? Comme je me sers allègrement de ce terme, je me sens le devoir de tenter une définition. Surtout que des personnes comme Mario Asselin qui essaie (sans réussite) de dénicher un mot officiel sur le terme (voir son blogue Mario tout de go). Surtout que des amis et collaborateurs (comme Ghislain Drolet, conseiller pédagogique de la Commission scolaire de Laval), me demande souvent une explication. Surtout que nous commençons à voir des premières offres d’emplois pour techno-pédagogues! (voir l’offre de l’École nationale de police du Québec)

Et bien, voici ma prise 1 :

La techno-pédagogie est une sorte de bilinguisme, un pied dans les besoins humains et des processus d’apprentissage, et l’autre dans la technologie et tout son potentiel.

Donc, un techno-pédagogue peut encadrer le design, la réalisation et même l’implantation des interfaces, des environnements et des outils numériques qui soutiennent l’apprentissage ou divers processus. Le techno-pédagogue communique et travaille facilement avec des architectes de systèmes et des programmeurs autant qu’avec des des administrateurs, des formateurs etc. Il traduit les uns aux autres. Le techno-pédagogue réalise autant les études de besoins que les découpages techniques. Ce pont techno-pédagogique fait partie de la réalité de notre société numérique, c’est la capacité à pouvoir utiliser au maximum le potentiel des outils technologiques pour bien répondre aux besoins, qui sont d’abord et avant tout, humains.

Qu’en pensez-vous?

Pour plus encore j’ai produit un court document « La techno-pédagogie démystifiée » (pdf) (aussi en version anglaise, Technopedagogy) pour une rencontre au groupe Solvay.

Sinon, cette explication (en anglais) est pas mal : http://learningat.ke7.org.uk/english/old-english/eslplanet/www.eslplanet.com/papers/techped.html

Domaines :
Secteurs d'activités :
Méthodes et outils :

3 réponses à “Techno-pédagogie”

  1. Sam,

    J’aime bien la définition. Je soupçonne toutefois une dimension, entre les ligne, qui pourrait être exprimée de façon plus explicite : non seulement le techno-pédagogue traduit-il, mais il peut (à ce que j’en comprends!) entrevoir de nouvelles possibilités, issues du choc des ces deux mondes. Est-ce un traducteur ou un médiateur?

    Le premier paragraphe du PDF laisse bien entrevoir ce rôle de médiateur, surtout lorsque tu parles « d’une conversation riche et nuancée sur les liens étroits et complexes… ». En plus de la traduction, le techno-pédagogue n’apporte-il pas cette nuance et cette richesse ?

    😉 quelques idées en passant.

    a+!

    Phil

  2. Robert Bibeau dit :

    Un vieux débat Samantha qui a débuté dans les universités au moment de la multiplication des départements de technologie-éducative (1970). Chaque université avait son département, aujourd’hui fermé, et chaque département avait sa définition des technologies éducatives et des technologues de l’éducation et de la formation.
    Une recherche sur Google me donne 385 000 références.