Notre travail, nos projets et nos vies entremêlés nous font évoluer dans la complexité. Définir le coeur, les limites de nos projets est un travail difficile, les expliquer aux autres l’est encore plus !

Une carte nous aide à comprendre notre monde et permet de partager cette compréhension avec les autres. De la même manière, les supports visuels définissent le territoire et le terrain de nos projets, les rendant accessibles aux autres.

Je remarque une tendance de plus en plus grande à utiliser les visuels pour parler des projets et communiquer leurs résultats.

Pourquoi les visuels sont-ils si importants pour apporter de la compréhension et de la contribution dans un projet ? Comment les utiliser pour obtenir plus d’impact ?

Contexte

La plupart des personnes que je rencontre aujourd’hui n’ont pas l’habitude d’utiliser des visuels. Nous avons tendance à nous précipiter sur nos ordinateurs pour prendre des notes, éventuellement nous exprimer avec des gestes, mais que se passerait-il si à la place, nous attrapions instinctivement un crayon ?

Les gens aiment les visuels. L’une des premières choses qui attire l’attention des lecteurs dans un rapport ou un document sont les images, les diagrammes, les photos. S’appuyer sur des visuels est de plus en plus demandé, que ce soit avec des données, de la technologie ou l’habileté manuelle d’un facilitateur graphique. Nous intégrons les images 60% plus vite que le texte et les images peuvent déminer nos présupposés en contextualisant notre compréhension. Nous apprenons rapidement à travers les visuels, en réalité chacun-e de nous est un « apprenant visuel ».

Nous entrons dans une phase où dessiner par ordinateur est presque aussi facile que d’attraper un crayon et la réalité virtuelle offre de nouvelles voies d’exploration pour l’usage des visuels comme soutien à notre travail.

Compréhension collective?

Dans le cadre d’un mandat pour la Commission Européenne, nous avons été amenés à designer et à bâtir une plateforme en ligne (PICS) permettant aux pays membres et à leurs administrations de partager mutuellement leurs ressources et de travailler sur des projets collectifs. Pour garantir la réussite de ce projet, il était vital que les usagers acquièrent une bonne compréhension du système. Nous avions besoin d’un moyen simple pour expliquer son principe de fonctionnement.

Lors de l’événement de lancement du PICS, les chefs de projet de chaque administration et pays furent rassemblés pour être briefés et se former. Nous voulions qu’ils soient à l’aise avec le système et se sentent confiants pour l’expliquer aux autres ensuite. Ils commencèrent par découvrir l’application sans être guidés, afin d’avoir une première perspective d’utilisateur. Puis, nous leur avons demandé de cartographier visuellement leur compréhension individuelle du système et de la partager avec d’autres. Cet exercice les aida, non seulement à avoir une meilleure compréhension du projet, mais aussi à construire une représentation visuelle globale utilisable par tous. L’impact était clair : durant les sessions et les activités suivantes au cours de l’événement, chacun avait une compréhension plus pointue du système et était capable d’expliquer ses commentaires ou questions en se référant au modèle visuel que nous avions créé collectivement.

Partager visuellement nos modèles mentaux permet d’amplifier et d’approfondir notre compréhension, et d’accélérer le développement d’un projet

Modèles mentaux

Notre interaction avec le monde dépend de nos modèles mentaux. Notre usage d’une porte en est un exemple simple. Sans réfléchir beaucoup, nous analysons le mécanisme de la porte et comprenons comment l’ouvrir grâce à des indices visuels et notre expérience passée. S’ouvre-t-elle à l’intérieur ou à l’extérieur ? Ouvre-t-elle grâce à une clé ou une carte? Est-elle coulissante ou battante ? Y a-t-il une poignée, où se trouvent les charnières, sur la droite ou sur la gauche ? Faut-il tirer ou pousser ?

Les charnières sont un repère visuel. La question “ai-je le droit de l’ouvrir?” appartient à mon modèle mental à propos de l’accès possible via cette porte. Toutes ces informations sont rapidement traitées par notre cerveau de manière non verbale, ce qui démontre qu’une porte bien conçue ne demande pas de temps de réflexion.

Que se passerait-il si nous étions capables de faire de même avec nos projets ? En avoir une compréhension aussi immédiate et intuitive que face à une porte bien conçue ?

Nous élaborons des modèles mentaux pour décrypter le monde. Nous les développons grâce à des indices externes et les retours des autres. Les malentendus peuvent vite s’installer lorsque nos modèles mentaux ne sont pas synchronisés. Et si nous pouvions partager nos modèles mentaux par un simple visuel? Des lignes et des formes simples peuvent représenter la compréhension de nos projets. Partager visuellement nos modèles mentaux développe et approfondit notre compréhension et accélère le développement du projet.

Savoir abandonner une métaphore est un talent du même ordre que de trouver celle qui répond à nos besoins de départ.

Métaphores visuelles

Les métaphores visuelles sont un moyen extraordinaire pour aider à structurer notre compréhension de ce qui est du ressort de l’intangible. Utiliser quelque chose dont nous avons déjà une compréhension, par exemple un arbre, peut aider à expliquer notre projet: les racines peuvent représenter l’histoire du projet, le tronc ses éléments centraux, les branches sa portée, les fruits ses extrants, ses impacts.

Une chose à noter, cependant: chaque métaphore a ses limites. Trouver le bon endroit sur l’arbre pour placer un élément important de votre projet peut se révéler acrobatique. A utiliser avec précaution donc ! Savoir abandonner une métaphore demande le même talent que trouver celle répondant à votre besoin de départ.

Attrapez donc ce crayon !

Développez votre pratique

Quel que soit votre projet, attrapez un crayon et dessinez ce que vous comprenez.
Que vous utilisiez des bonshommes allumettes, des formes simples et des lignes ou que vous soyez des praticiens chevronnés, l’essentiel est pour vous et votre équipe, vos clients, vos partenaires, vos parties prenantes, de parvenir à une compréhension partagée.

Si vous souhaitez découvrir des outils, des techniques et des pratiques avec d’autres personnes ayant les mêmes intérêts que vous, venez retrouver Paul Messer en France ou en Suisse, au mois de novembre, pour un Labo Pensée Visuelle

Domaines :
Secteurs d'activités :
Méthodes et outils : | |