Perspectives sur la communication et les portfolios numériques

Une semaine de perspectives portfolios : trois lieux, trois moyens, trois histoires.

Vendredi et samedi dernier, j’étais à Queens, New York, pour la conférence Connections où on parlait de l’utilisation des portfolios pour développer la cohérence personnelle des étudiants et de la capacité des individus à devenir  agents du changement. C’était toute la fraîcheur d’un collège communautaire, La Guardia, qui a invité 500 personnes chez eux, pendant que la vie quotidienne du collège continuait à tourner. Voilà un geste genéreux et authentique de partager ainsi autour des projets de portfolio numérique, entre autres le leur, qui dure depuis 2002 et touche presque 7 000 élèves! L’administration, les profs, les professionnels, le personnel de soutien et les élèves, tous là, très fiers de leur réussite – pas moyen de sortir de là sans être touchée.

Lundi, c’était à Sherbrooke pour l’événement AQIFGA, le réseau de l’éducation des adultes. On y discutait, entre autres, comment positionner un dispositif comme un portfolio numérique dans les mains de l’individu est une approche qui s’inscrit en plein dans le virage vers l’apprentissage tout au long de la vie. L’ouverture et la réceptivité des personnes présentes étaient palpables. Encore une fois, j’étais touchée.

Et puis ce mercredi, c’était ma première vidéoconférence VIA avec le réseau REPTIC des CEGEP. De nouveau, le sujet portfolio numérique, mais cette fois-ci, sous la forme d’une introduction pour ce réseau qui souhaite un modèle de portfolio numérique pour le cheminement des élèves dans leurs programmes. Mais là, mon manque d’aisance ou d’expérience avec le format des vidéoconférences s’est fait sentir. Ouch! J’ai l’impression d’avoir tourné en rond, manqué le cible, ennuyé les gens. Quand le potentiel de ce monde me tiens tant à coeur, quand l’auditoire est si allumé, quand je cherche tant de pouvoir être à l’écoute des gens. Eh! bien, je me sens, oui, décue de moi.

Mon constat – je reçois mieux et je communique mieux AVEC les personnes. La distance imposée par la vidéoconférence, malgré toutes ses fonctionalités merveilleuses, n’a pas disparu : j’avais l’impression de parler toute seule dans ma cuisine plutôt qu’à des vraies personnes. Et je dis ça, moi qui travaille depuis des années avec des équipes distribuées, moi qui a fait ma maîtrise à distance, moi qui défend l’apprentissage à distance. Oui, tout ça m’a permis de mieux me comprendre autour de mes compétences de communication.

Domaines :
Secteurs d'activités :
Méthodes et outils :

Les commentaires sont fermés.