Atelier sur le design thinking avec le Carrefour International

Initiation au design thinking et à l’expérience utilisateur pour le Carrefour International

Le contexte.

Dans le cadre d’un voyage apprenant, Carrefour International a mandaté Percolab pour réaliser un atelier sur les approches du design thinking, l’expérience utilisateur (UX) et le prototypage afin de mieux comprendre leurs clients et leurs nouveaux usages.

L’objectif était pour Carrefour de se mettre à la place de leurs clients spécifiques; de pratiquer différents outils, méthodes et pratiques; d’expérimenter, pour comprendre en faisant, ce qu’est le design thinking et ses différentes étapes. L’atelier a permis à l’équipe de mieux comprendre le processus de création et les différentes notions telles que le « design empathy canevas ». Le prototypage par le jeu a montré comment le développement de nouvelles solutions par la collaboration peut être pertinent.

29505747404_6c5fc0102b_o

Le cadre.

  • Atelier de 3 heures pour 35 participants.
  • Comprendre le design thinking et ses différentes composantes.
  • Utiliser et expérimenter la démarche par rapport à son propre cas d’usages.
  • Imaginer un personæ.
  • Comprendre l’empathie pour mieux répondre au besoin de ses clients.
  • Prototyper par le jeu pour co-créer des solutions nouvelles.
  • Partager des solutions par fertilisation croisée. Pollinisation des solutions à l’ensemble des participants.

Résultats concrets de l’atelier.

6 prototypes ont été conçus. Comment 3 heures peuvent être utiles et au service de votre organisation, de vos clients et de vos nouveaux projets!

30049818621_ef58b75caf_o

Témoignages :

· L’atelier à permis un travail d’équipe, une très bonne visualisation des enjeux clients.

· L’atelier à permis une communication simple des concepts théoriques et pratiques.

· Avoir une clarté sur un problème spécifique.

· C’est vraiment une super méthodologie.

· La conception de l’espace à permis de pousser notre créativité.

· Sujet pertinent pour Carrefour.

· L’idéation permet de développer une nouvelle créativité; impliquant plus de personnes dans un processus plus structuré, le bénéfice est que nous avons eu beaucoup de solutions possible dans un court laps de temps.

Un mot sur l’appréciation des trois heures :

Enrichissant, humain, créatif, innovant, éducatif, différent, ça change , passez à l’action !

Domaines : | | | |
Secteurs d'activités : | | | |
Méthodes et outils : design-technopedagogique |

Partager ses connaissances autrement

Domaines : | | | |
| | | | | | | | |
Secteurs d'activités : | | | |
| |
Méthodes et outils : design-technopedagogique |
| | | | |

Coplanification et codesign au Champ-de-Mars

Une transformation profonde s’amorce dans un quartier au coeur de Montreal qui a été fragilisé dans les années 70 par la construction d’une autoroute. Le projet, connu sous le nom Projet Secteur Champ-de-Mars, comprend la création d’un nouvel espace public au dessus de l’autoroute, la mise à niveau des espaces publics existants, le développement d’un nouveau plan de transport ainsi que la revitalisation de la vie de quartier et de son identité, en veillant à la cohabitation avec les populations locales et les personnes en situations d’itinérance.

Dans le cadre de cette initiative, percolab a accompagné la ville de Montréal dans un processus de codesign novateur. Cette approche collaborative se déroule autant à l’interne qu’à l’externe et englobe des ateliers de coplanification avec les diverses divisions de la ville et de l’arrondissement, des évènement dans les espaces publics, une plateforme numérique et des ateliers citoyens ciblés. Cet engagement actif avec les parties prenantes tout au long du projet est représentatif d’un changement de paradigme. Plus qu’un processus de consultation publique, la vision et le développement du projet avance avec l’apport du processus participatif.

Dans le cadre de ce mandat, percolab a approché chaque activité à partir d’un point de vue pédagogique, le but étant de s’assurer que les individus impliqués

  • se sentent accueillis dans le processus,
  • intègrent les informations et concepts clés
  • soient nourris par rapport à l’enjeu
  • soient soutenus dans l’expression de leurs idées
  • sachent ce que l’on fait avec leur contribution.

Pour faciliter l’expression d’une contribution informée et « constructive »  des citoyens et pour favoriser l’émergence de la voix collective, nous avons développé des outils stratégiques. Par exemple, nous avons conçu un jeu autour des questions de la mobilité qui a servi à sensibiliser les citoyens de la complexité de cet enjeu. Ou encore, nous avons développé avec l’équipe de la Ville un magazine présentant les idées de design possibles pour la place publique projetée afin de détecter les caractéristiques souhaités pour cet espace.

La co-planification et le co-design nécessitent le rétablissement de la confiance entre les divers acteurs et une culture de l’agilité et de l’ouverture, deux conditions de base qui servent à naviguer à travers les nombreuses contraintes d’un tel projet.

Les traces du processus sont disponibles sur le site suivant : http://realisonsmtl.ca/secteurchampdemars

Domaines : | | | |
| | | | | | | | |
| | | | | | |
Secteurs d'activités : | | | |
| |

Méthodes et outils : design-technopedagogique |
| | | | |
| | | |

La participation citoyenne, une démarche pédagogique?

Comment les citoyens peuvent-ils vraiment contribuer à des projets majeurs? Est-ce un vœu pieux, peu réaliste, de vouloir les impliquer directement, dès le début, dans la conception et le développement des projets?

Chez percolab, nous croyons profondément à la participation active des citoyens dans la construction de leur environnement de vie et de travail. C’est d’autant plus vrai que, devant la complexité des défis auxquels nous sommes confrontés, on ne peut se priver de leur expertise. La démarche sera plus profitable si les citoyens sont invités à s’y impliquer rapidement. Le plus tôt sera le mieux.

Nous aimons co-développer les démarches de participation citoyenne sur base des quatre principes suivants :

  1. Aller vers le citoyen, dans son milieu, ses routines, son quotidien. Par exemple, dans le cadre du projet Imaginons Saint-Marc, nous avons été à la rencontre des paroissiens après une messe, en offrant du thé et le partage d’un repas léger. C’était le moment idéal pour les interpeller. Ces personnes n’allaient probablement pas se déplacer à un évènement formel, bien qu’elles aient beaucoup d’idées à partager.
  2. Offrir un espace-temps pour s’ouvrir aux possibles et accueillir l’inattendu. Cela peut se faire à travers le partage d’expériences inspirantes, d’anecdotes, ou encore à travers des mises en situation qui permettent d’explorer différentes perspectives. Nous aimons utiliser le prototypage in situ pour permettre aux participants d’entrer dans une démarche de découverte active.
  3. Soutenir le citoyen dans l’appropriation de la complexité d’un projet. Il importe de ne pas submerger le citoyen d’informations mais de lui permettre de saisir la complexité du projet de manière progressive. Il est par exemple possible de délimiter un volet très précis du projet et de proposer aux citoyens de poser toutes les questions qu’ils souhaitent à des professionnels et à des experts afin de mieux saisir les enjeux et les éléments clés du projet. Il est également envisageable d’élaborer un outil pédagogique. Par exemple, dans le cadre d’une démarche concernant l’avenir d’une bibliothèque, nous avons utilisé une affiche (infographie) pour expliquer l’histoire de l’évolution des bibliothèques. Les citoyens ont ainsi eu l’occasion d’explorer la question avec une certaine perspective.
  4. Offrir un espace pour l’émergence d’une voix collective. Nous estimons que la participation citoyenne est bien plus que la somme des avis individuels. Il importe d’aller au-delà de la collecte des points de vue individuels et de chercher à obtenir, à travers les échanges, l’exploration et l’expérimentation, la convergence et l’émergence d’idées fortes, partagées et porteuses d’énergie.

La clé de la réussite dans tout cela? Elle tient dans l’art du design du processus, de la médiation de la démarche et dans une sensibilité andragogique constante – celle qui reconnaît à toute personne une expérience et des acquis qui peuvent servir dans toutes les facettes de sa vie, et ce, y compris en tant que citoyen actif. En tant que designer pédagogique, je suis profondément convaincue de l’importance de cette approche.

 

 

part citoyen2

Photos par Kim Auclair, Journée participation citoyenne dans le cadre du Projet secteur Champ-de-Mars (septembre 2014).

Domaines : | | | |
| | | | | | | | |
| | | | | | |

Secteurs d'activités : | | | |
| |

| | | | | | | | | | | | | |
Méthodes et outils : design-technopedagogique |
| | | | |
| | | |
| | | | | | | | | |

L’innovation ouverte dans un musée

Client : Le Musée canadien des civilisations

Le Musée canadien des civilisations renouvelle son exposition permanente pour 2017 et souhaite réaliser une exposition novatrice qui fasse vivre une expérience marquante à l’ensemble des visiteurs.

Le musée s’est tourné vers percolab pour sa capacité à mener des processus créatifs de co-design afin de trouver des solutions innovantes qui font rupture avec le connu, et son expérience dans des contextes complexes bilingues.

Pendant une période de trois mois, avec la participation d’une soixantaine de personnes (des employés des différents départements du Musée et des invités externes de milieux divers comme la danse, l’architecture, le design, l’histoire), percolab a conçu et conduit des ateliers de dialogue, de réflexion et d’idéation afin de faire émerger des pistes pour un tout nouveau concept d’exposition permanente. percolab a fourni un espace en ligne pour conserver et partager les riches contenus du processus.

Le processus a abouti sur cinq pistes inédites pour le futur.

Ce que les participants en disent :

C’est un processus de questionnement.

Je me sens chanceux de faire partie de ce processus.

Le processus est axé sur le futur, des nouvelles perspectives et non pas des contenus, ce qui nous a laissé plein de pistes à explorer.

J’avais des hésitations au début, mais je dois dire qu’elles se sont transformées en curiosité et j’ai commencé à anticiper les rencontres avec excitation.

L’inconfort et l’incertitude du processus sont très productifs.

Aborder une exposition dans la diversité est un modèle très pertinent.

Domaines : | | | |
| | | | | | | | |
| | | | | | |

| | | | | |
Secteurs d'activités : | | | |
| |

| | | | | | | | | | | | | |
|
Méthodes et outils : design-technopedagogique |
| | | | |
| | | |
| | | | | | | | | |
| | |

Portfolio numérique en arts et design

Client : Cégep Francois-Xavier-Garneau (Canada), pour les partenaires du projet PCUC

Le projet SHERPA vise à soutenir et à faciliter le passage des étudiants des programmes en Arts et Design entre les ordres de formation (du collège à l’université) et vers le monde du travail. Il cherche également à mieux outiller, à l’aide d’un portfolio numérique, les enseignants et les étudiants dans le développement de la compétence d’apprenance (par la réflexivité) dans le cadre des programmes existants.

SHERPA se présente comme un service partagé de portfolio numérique offert aux institutions participantes et aux étudiants de ces institutions pendant et après leurs études.

Cet environnement numérique est adapté aux ces institutions pendant et après leurs études.réalités des programmes en Arts et Design collégiaux et universitaires.

Rôle de percolab :

  • accompagnement du comité de travail dans l’élaboration des orientations technologiques
  • adaptation du logiciel à code source ouvert Mahara (traduction, programmation, intégration, déploiement).
Domaines : | | | |
| | | | | | | | |
| | | | | | |

| | | | | |
| | | | | |
Secteurs d'activités : | | | |
| |

| | | | | | | | | | | | | |
|

Méthodes et outils : design-technopedagogique |
| | | | |
| | | |
| | | | | | | | | |
| | |
|