L’entrepreneuriat pour les jeunes

À être jeunes encore, nous connaissons deux événements (au Québec) où l’on s’ouvre sur l’entrepreneuriat social tout en s’amusant.

Le premier, le Sommet international de l’engagement, vise à développer les habiletés de leadership de jeunes de 16 à 25 ans d’ici et d’ailleurs, et à les outiller à devenir des agents de changement locaux et globaux. C’est organisé par le YMCA.

camp

Le second, Glambition, est une conférence bilingue annuelle rassemblant environ 200 jeunes filles de 12 à 15 ans de Montréal dans le but de les sensibiliser à l’entrepreneuriat au féminin.  Le tout est organisé par quelques Carrefours Jeunesse Emploi à Montréal et la Fédération québécoise des coopératives en milieu scolaire.

C’est une joie pour percolab de s’y engager (vous verrez sous peu pourquoi), en offrant deux ateliers en mode intelligence collective.  Au camp du  YMCA, c’était « la fibre entrepreneuriale sociale, c’est quoi? » et à Glambition, c’était « L’entrepreneuriat du cœur » pour aborder l’entrepreneuriat qui a du sens.

Pour le Sommet international de la jeunesse, il  « fallait » se déplacer au camp Kanawana dans les Laurentides au nord de Montréal. Après le repas, de manière spontanée, la salle s’allume de l’énergie des jeunes, certains offrent un spectacle de danse et enchaînent avec des cours dans un coin, d’autres lancent un concours de force et souplesse.  Notre atelier se passe aux alentours d’un magnifique pavillon en bois, dehors, en pleine nature. Le tout  était suivi par un tour de canot, un saut dans le lac ou un jeu de frisbee au choix.  Ça c’est l’art de rendre l’apprentissage agréable.

Pour Glambition qui est en pleine ville, on prend aussi en compte le désir de mouvement. Cette année, après les discours de présentation, 30 minutes de Zumba, pour bien se mettre en forme! Nous sommes entre filles après tout. Nous avons adoré! On pousse les chaises et c’est parti!

glambition1

Notre atelier a commencé en cercle, avec une question anodine mais qui révèle déjà beaucoup : « Citez une entreprise qui vous touche, que vous connaissez ou que vous appréciez ». Silence consterné. C’est quoi la marque de tes chaussures? C’est aussi le nom d’une entreprise, qui les fabrique. Soulagement des vingt jeunes filles assises avec nous en rond sur le sol de la salle du deuxième étage où notre atelier est installé. Une marque, c’est donc une entreprise, facile alors de répondre.

IMG_3092

Puis, Samantha raconte son histoire d’entrepreneur au féminin. Comment, pourquoi, ses peurs, ses idées reçues, ses surprises. Le cercle est divisé en trois, chaque tiers se concentrant pendant l’histoire sur un aspect particulier. À la fin de l’histoire, par deux ou trois, elles vont réunir leurs impressions sur ces aspects et les formuler au groupe. Une toute jeune fille, qui ne parle pas l’anglais se fait chuchoter la traduction par sa copine sur notre proposition.

Ensuite, plusieurs rondes d’échanges deux par deux, une minute chaque fois pour s’exprimer, pas le temps de réfléchir, c’est le cœur, l’intuition qui parlent, pas la raison ; et ça parle, beaucoup! Une vraie ruche d’abeilles qui circulent, serrées, allant de l’une à l’autre, heureuses du jeu, intéressées par se qui va se dire au tour suivant, surprises par la liberté, l’engagement vivant auquel elles adhèrent avec un plaisir évident.

Nous finissons à nouveau en cercle, assises, pour redonner au groupe tout ce qui s’est dit. Y-a-t-il des entrepreneurs dans le groupe?  Spontanément, une jeune fille est montrée par une autre. Elle écrit. Depuis longtemps déjà. Personne ne le savait. Voilà, c’est ça notre travail. Nous vous avons fait vivre, rapidement, ce que nous proposons souvent aux entreprises qui nous appellent.

Fermeture du cercle : comment avez-vous vécu l’atelier? Il y a des sourires, elles sont plus à l’aise maintenant. Finalement, c’était plus facile que ce qu’elles pensaient. Elles ont bien aimé. Deux de leurs enseignantes, présentes tout du long, sont également surprises. Il s’est plus dit en quelques minutes qu’en un trimestre de cours.

Pour nous aussi c’est une surprise ; comme chaque fois d’ailleurs. Que ce soit avec des adultes confirmés dans leur fonction ou avec des adolescentes comme aujourd’hui, l’intelligence présente dans un cercle humain est toujours une révélation, un bonheur qui ne demande qu’à s’exprimer pour peu que les conditions soient réunies.

A l’année prochaine, les filles!

par Nadine Jouanen avec Samantha Slade

Domaines : | |
Secteurs d'activités : | |
Méthodes et outils : |

Laisser un commentaire