Réflexions sur les cercles comme modèle pédagogique

Ce texte résulte d’un échange avec Samantha Slade au sujet de son expérience de co-formatrice pour la formation en lancement d’entreprise sociale offerte par l’INM.

Une formation en lancement d’entreprise sociale sur mesure

Constatant que les entrepreneurs sociaux ont des besoins spécifiques directement reliés à leur mission sociale, l’Institut du Nouveau Monde a pris l’initiative de créer une formation en lancement d’entreprise sociale. Celle-ci se distingue des formations conventionnelles en lancement d’entreprise par l’importance accordée à la dimension sociale des projets, ainsi que par les valeurs portées par l’INM. Rapidement, les organisateurs ont conclu que le modèle pédagogique utilisé devrait être à l’image de la formation : innovant et humain. C’est ce qui les a amenés à entrer en contact avec Samantha Slade, qui se spécialise dans les pratiques collaboratives et les processus de co-création. Celle-ci était justement en train de fonder Équipage, un projet collectif, libre et gratuit, visant à favoriser l’essor des cercles d’apprentissage. Lorsque le projet lui a été présenté, c’est avec beaucoup d’enthousiasme qu’elle a accepté d’y apporter son expertise et de l’enrichir par sa passion pour les modèles pédagogiques innovants. À ses yeux, le cercle d’apprentissage incarnait entièrement les valeurs de l’INM et constituait ainsi un mariage parfait avec la future formation. Précisons tout de même que le fait de mettre en place un cercle d’apprentissage implique un changement de paradigme et la perte de certains repères. Conscient de cela, l’INM a choisi de se lancer dans cette aventure et d’expérimenter le modèle du cercle d’apprentissage.

Le cercle d’apprentissage

Le cercle d’apprentissage privilégie l’apprentissage dans l’action et s’inscrit dans une culture d’exploration, d’expérimentation et d’improvisation. Il permet d’accueillir l’imprévu comme un terreau fertile pour la créativité. Par le fait même, le cercle d’apprentissage est compatible avec la culture entrepreneuriale. Toutefois, d’autres dimensions entrent aussi en jeu. Il s’agit entre autres de la volonté de collaborer, de la conscience de l’importance de la collectivité et du fait que c’est ensemble que nous pouvons réaliser les choses les plus extraordinaires. Le fait de faire partie d’un cercle d’apprentissage implique aussi une bonne dose d’authenticité et une ouverture au fait de parler du cœur.

Dès le premier jour, Samantha a constaté avec joie que les participants choisis pour suivre la formation ont fait leur entrée dans le cercle comme si c’était tout naturel. Contrairement à d’autres contextes, ceux-ci n’ont pas intellectualisé le processus, ils ont vécu avec aisance et satisfaction cette transition vers une formation qui remet entre les mains des participants la responsabilité de la créer en fonction de leurs besoins. Le cercle en tant que corps social pouvait ainsi décider de la façon dont il allait avancer.

Responsabilité de chaque arc de cercle

Pour que la dynamique du cercle se maintienne, chaque participant est responsable face à son propre cheminement. C’est à chacun que revient la responsabilité d’exprimer ses besoins, ses réticences et ses préférences, afin de co-créer une formation sur mesure, pour l’individu et pour le groupe. Ce modèle pédagogique offre une place réelle et nécessaire à la négociation.

L’hôte du cercle se contente de tenir un espace pour le bien collectif, c’est un acte de générosité par lequel il s’assure que le temps passé ensemble ait le plus de pertinence possible. Il fait partie du cercle et s’y investit entièrement. À travers cette expérience dans ce rôle, Samantha dit avoir appris énormément, à la fois des participants et des invités qui sont venus enrichir le cheminement du groupe. Au fil des semaines, Samantha a appris à danser entre un rôle d’expert qui peut nourrir le cercle à l’occasion et celui d’hôte qui se préserve sa dynamique.

La magie du cercle

Plus il est solide, plus un cercle peut devenir autonome. Bien que certains ingrédients puissent être identifiés, il n’existe pas de recette toute faite pour créer une dynamique de cercle. Il s’agit de rechercher un équilibre entre l’auto-organisation et la négociation. Le potentiel d’un cercle dépend de l’écoute et de l’attitude de chacun davantage que d’outils techniques. Le cercle d’apprentissage offre un contexte propice pour créer rapidement des liens signifiants, il crée un contexte d’authenticité dans le moment et alimente la solidarité, la générosité et l’envie de contribuer à la vie du groupe. C’est une suite de synchronicités, de moments d’intimité, de créativité, de complémentarité et de lâcher prise.

Ces quelques paragraphes donnent un aperçu du grand potentiel du cercle d’apprentissage, toutefois, pour saisir réellement l’ouverture de possibles qu’il représente, il faut le vivre.

Lisa Gravel, 25 juin 2012

Domains:
Segments:
Methodologies and tools:

Leave a Reply