Pourquoi le «Design Thinking»?

Qu’est-ce que le « Design Thinking » (la pensée design)? Pour moi, c’est tout simplement le processus qui mène au développement d’une solution à un problème de la façon dont pense un designer. Selon Wikipédia, c’est « un mode d’application des outils de conception utilisés par les designers pour résoudre une problématique d’innovation, par une approche multidisciplinaire centrée sur l’humain »

Le processus « Design Thinking »

On applique le « Design Thinking » pour les processus de développement de nouvelles solutions et d’idées neuves.

Tim Brown, CEO d’IDEO, dit que le « Design Thinking » repose sur trois choses :

  • l’inspiration : Le problème ou l’opportunité qui motive la recherche de solutions;
  • l’idéation : Le processus de générer, de développer et de tester les idées;
  • l’implantation : le parcours qui mène du projet à sa réalisation.

Selon les travaux de Rolf Faste, les étapes d’un processus de « Design Thinking » sont :

  • Définir : identifier le problème à régler, prioriser le projet et déterminer ce qui en assurera le succès;
  • Rechercher : revoir l’historique des problèmes rencontrés, collecter des exemples d’échecs, identifier les supporters, investisseurs et critiques du projet, parler avec les utilisateur;
  • Idéater (néologisme) : identifier les besoins et motivations des clients finaux, générer autant d’idées que possible pour répondre à ces besoins sans les juger, brainstormer;
  • Prototyper : combiner, croiser et affiner les idées, créer des brouillons/maquettes/prototypes, recevoir un retour de clients potentiels ou non;
  • Sélectionner : revoir les objectifs, faire perdre la propriété de l’idée sélectionnée à celui qui l’a eue, choisir l’idée la plus surprenante, nouvelle et économique…
  • Implanter (mettre en place) : rédiger le plan d’action et donner les responsabilités, déterminer les ressources nécessaires;
  • Apprendre : recevoir une rétroaction des utilisateurs, déterminer si la solution validée répond à l’objectif de départ, identifier les sources d’amélioration.

Pour moi,   le « Design Thinking » consiste simplement à penser comme un enfant. Si l’on donne  un trombone  à un enfant et à un adulte, et si on leur demande de trouver individuellement le plus grand nombre d’idées d’utilisation possible,  à coup sûr, l’enfant générera  plus d’idées que l’adulte. Parce que l’enfant, il joue librement  alors que l’adulte filtre.

Malheureusement, beaucoup d’entreprises  essayent trop souvent de trouver une solution par la pensée critique et analytique au lieu de procéder par essais et prototypes. Bien que la pensée analytique ait sa place pour comprendre les problèmes,  les défis  de l’heure ont une nature  plus « wicked » : le problème est mal défini et complexe, les besoins sont changeants, le nombre de parties prenantes est élevé, les solutions souhaitées  touchent toute l’organisation, le personnel, les clients et les fournisseurs. Il faut donc   trouver une nouvelle méthode de travail qui permette de produire et de capter  les solutions émergentes, inédites, ce que permet le processus du « Design Thinking » appliqué aux problèmes « wicked ».

Nous avons accompagné récemment  l’Insectarium de Montréal (Espace pour la vie) dans son projet de métamorphose. Ce projet ambitieux d’agrandissement de l’Insectarium de Montréal  vise à faire vivre aux visiteurs des expériences sensorielles globales et des rencontres inédites qui ravivent le rapprochement humain/insecte et créent un lien émotif indispensable à l’avenir de la planète, à notre avenir comme être humain.

Dans ce projet, il n’était pas juste possible de produite une solution radicalement nouvelle  par un processus axé sur la pensée analytique. Il fallait prototyper et travailler ensemble à regarder les questions sous de multiples angles. C’est la raison pour laquelle nous avons employé une variété de  méthodes de « Design Thinking » dans le cadre d’une démarche structurée autour de cinq thématiques (le biomimétisme, le sens/corps, l’échelle/espaces, le temps/cycles, le visiteur/acteur). Et cela a porté fruit!

De mon côté, je vais continuer à penser comme un enfant, à jouer, à dessiner et à imaginer des possibles.

Domains: | | |
Segments:
Methodologies and tools:

Leave a Reply