L’Art de devenir humains

prendre un pas de recul

et écouter

ce qui vibre

prendre un pas de recul pour écouter

les murmures

peux-tu ralentir

ton pas et voir

ce que la Vie me murmure

ce que la Vie te murmure

ce qui est appelé

à naître?

 

je prends un pas de recul

pour écouter les voix

au coeur du bruit

j’entends l’écho de quelque chose d’ancien et vrai

je vis dans la turbulence

je respire l’émergence

peut-on apprendre à y rester

de tout notre être

et consciemment

et dans la générosité

et la grâce

la reconnaître

et s’y épanouir

pour devenir?

 

pouvons-nous apprendre

à nous accueillir

dans notre capacité à devenir

de meilleurs humains?

pouvons-nous y découvrir

notre muscle commun

et le mettre au service

de tout ce qui est vivant

tout ce qui l’a été

et tout ce qui le sera?

pouvons-nous y apprendre

et nous pratiquer

à devenir de meilleurs ancêtres?

pouvons-nous y apprendre à nommer

la complexité

ici et maintenant

et à affûter nos armes faites d’amour?

 

j’appelle l’Art de devenir Humains

parce que nous ne pourrons pas

nous transformer

en restant où nous sommes

en restant qui nous sommes

collés au déjà connu

collés au prévisible

collés aux vérités parcellaires

collés à nos pensées linéaires

je veux apprendre à tenir

le mouvement dans l’immobile

je veux apprendre à voir

le tout dans les fragments

 

pouvons-nous apprendre

l’art subtil d’écouter

pour la sagesse

qui nous guide vers ce qui a besoin d’être?

pouvons-nous devenir

dans la conscience

des systèmes

de pouvoir

qui nous forment et

qui dessinent les espaces

où nous respirons

où nous sentons

où nous trouvons ce qui nous nourrit

et ce qui nous blesse?

pouvons-nous apprendre et pratiquer ensemble

voir et nommer

nos ennemis?

et avec toute notre force ancrée

nous lancer vers l’action?

 

j’appelle l’Art de devenir Humains

j’appelle notre pouvoir

de travailler au-delà

de nos égos

de découvrir notre futur commun

de co-créer

de reconstruire

de découvrir

ce que nous pouvons faire

ensemble

j’appelle

notre futur

où nous sentons ensemble

et pratiquons la grâce

en appelant

ce que nous ne pouvons pas encore imaginer

 

qu’est-ce qui devient possible

quand nous mettons en commun

nos pouvoirs d’êtres humains sensibles

au service du passage

vers la conscience de notre éco-système?

que pouvons-nous apprendre

à sentir ensemble?

que pouvons-nous transformer

quand nous découvrons

et avançons

dans notre plein pouvoir collectif?

j’en appelle à l’Art de devenir Humains

et de questionner le monde

et de nous questionner nous-mêmes

et d’entrer dans la question

et d’écouter ensemble

le monde qui vibre

et cherche à naître

 

l’Art de devenir Humains

trouve un ancrage

dans la Nature

je respire

je prends un pas de recul

je vois le vivant

je vois l’art d’être humains

pour faire émerger une culture ancienne

où nous écoutons

nous pensons

nous agissons

avec sagesse

avec les multitudes que nous portons tous

où l’amour et le pouvoir

sont les piliers de nos questions

et où les histoires

et les expériences

nous connectent

et nous aident à voir le futur

et la complexité

qui nous remuent

 

agir avec sagesse dans la complexité

essayer l’art d’essayer

essayer l’art d’écouter

être nos stratégies

 

j’écoute les murmures

d’un présent encore à venir

je cherche la présence

je veux que mes pas

découvrent le nouveau paradigme

l’alliance de l’humain

avec le vivant

 

mes pas dans la neige nouvelle

dessinent notre pouvoir

de nous voir les uns les autres

comme les miracles que nous sommes

 

j’appelle l’Art de devenir Humains

j’appelle notre don de sentir ensemble

ce qui attend d’émerger

dans les espaces où nous travaillons

dans les espaces où nous vivons

dans les espaces où nous aimons

quelque chose bouillonne

et attend de se réaliser comme possible

 

j’appelle notre pouvoir d’appeler

j’appelle notre pouvoir d’entendre

j’appelle notre pouvoir de danser

j’appelle notre pouvoir d’aimer

et de soutenir la vie

j’appelle notre pouvoir de faire ensemble

l’impossible

qui se réalise pourtant

tous les jours, depuis toujours

j’appelle notre pouvoir

d’entendre les cris

au delà des murs et des frontières

avec clarté

dans le chaos

dans le bruit

j’appelle notre pouvoir de rêver ensemble

et de grandir dans le rêve

et de grandir dans le devenir humain

et de grandir en soignant les connections

et les apprentissages

et les coeurs brisés

et les joies

j’appelle notre liberté dans la complexité

j’appelle pour voir et être vu

dans la toile de la vie et de la transformation

 

quel est le chemin

que nous traçons

comment y prendrons nous soin

les uns des autres?

il y a tant à apprendre

et à nous demander

chercher de l’aide

est sage

et généreux

quand nous créons

des mondes

pour libérer le pouvoir du devenir humain

pour libérer le pouvoir

des conversations qui transforment

 

de quelles conversations as-tu faim?

 

si la vie est au coeur

le monde est la conversation

peut-on libérer l’imagination

dans toutes ses formes

humaines et

non-humaines?

qu’est-ce qui devient possible

quand nous apprenons ensemble

à être présents au monde?

une communauté

qui ressent et pratique

ensemble

la transformation constante du vivant

 

ça ne dépend pas de toi

tu pratiques

tu incarnes quelque chose

en toute honnêteté

et vulnérabilité

appeler est un lâcher prise

et un laisser aller

de vieux patterns

de vieilles idées

qui ne sont plus au service

du travail qui est devant nous

appeler nomme

ce qui n’est pas négociable

 

ce qui n’est pas négociable

est ouvrir un espace où vivent les paradoxes

ce qui n’est pas négociable

est l’humanité dans la nature

et la nature dans l’humanité

ce qui n’est pas négociable

est pratiquer dans l’honnêteté

et l’ouverture

et la transparence

ce qui n’est pas négociable

est l’espace de trébucher

et de penser à voix haute

dans les tensions

et les paradoxes

ce qui n’est pas négociable

est de parler d’argent et de valeur

ce qui n’est pas négociable

est la générosité et l’apprentissage

ce qui n’est pas négociable

est de danser sur la ligne

entre l’ouverture et les limites

ce qui n’est pas négociable

est la conversation entre complexité et pouvoir

qui se vit en nous

qui se vit dans nos communautés

ce qui n’est pas négociable

est l’art

dans l’art de devenir humains

ensemble

 

nous inventons la danse

du faire ensemble

ce qu’on y est

ce qu’on y ressent

nous dansons dans nos corps et dans nos coeurs

nous dansons nos nouvelles structures

de possibilité

et d’appartenance

et dans notre danse

nous nous tenons

dans l’apprendre ensemble

dans le grandir ensemble

dans la transformation

dans l’exploration

dans le deuil

dans le tremblement

nous apprenons à être

les archéologues de notre futur

 

que pouvons-nous rêver ensemble?

est-ce que nous respirons de nouveaux mondes?

où est notre centre de gravité?

qu’est-ce qui tiendra le nouveau?

qu’est-ce qui nous retient?

 

j’appelle

une vie pleine de sens

et que mon travail

m’aide à me sentir vivant

j’appelle la révolution du devenir humains

est-ce qu’on peut la vivre?

 

j’appelle

la révolution

du devenir

humains

 

Aussi publié sur Medium : https://medium.com/percolab-droplets/calling-the-art-of-humaning-9d2acbe4f357

Domaines :
Secteurs d'activités :
Méthodes et outils : | |

8 visual check-ins to invite creative presence

How do we create the conditions in our meetings so that we can be fully present together and tap into our creative capacities?

Check-ins are an important part of life within Percolab and working and being with others. They are collective moments to stop, reflect, share and become present. In my experience, they are also very helpful to move us away from analytical thinking when working in creativity and innovation. They are invitations for people to step into a creative mindset.

Over the past few years, as part of our check-in process with the team and within projects with clients and partners, we have developed and experimented with a number of different visual methods that can gently host us into a space of collective presence and creativity:

1. Quick blind draw

Materials

  • 4 index cards per person
  • Pens (enough for one each)

Method

  1. Each person takes between 4 index cards and a marker
  2. Ask the group to stand and mix up
  3. Ask them to find a partner
  4. Start a 30 second timer
  5. At the same time, each person looks at their partner in the eyes and draws their face on the index card. Without looking at the card!
  6. When the times up, each person gives the card upside down to their partner (the partner hides it at the bottom of their picture
  7. Repeat 3 times (so each person has 4 pictures of themselves)
  8. Everyone returns to their place and looks at their picture
  9. Ask each person to select a picture that resonates with how they see themselves
  10. Write their names on it
  11. Create a gallery

2. In One Line

Materials needed

  • Pens (enough for one each)
  • Paper (A4 or letter works well)

Method

  1. Make sure everyone has access to a piece of plain paper and a marker.
  2. Ask that everyone only draws one continuous line in a short time period (say 30 seconds)
  3. Ask that everyone shares at the same time (hold it in front of them and keep it there)
  4. Give a moment to look around the circle to see what has been drawn
  5. Ask for a quick explanation for why they drew what they drew.

Modifications

  • Ask everyone to select a color that resonates with them at that moment and then when sharing ask to talk about their drawing and why that color.

Example questions

  • How are you arriving today?
  • What energy are you bringing with you?
  • How do you feel about X project/topic?

3. Mark the paper

 

This process works well when dealing with creativity and innovation, with those who feel less comfortable drawing, as it pushes people to make a mark on a sheet. Also works well when working with large groups split up into smaller tables.

Materials needed

  • Large sheet of paper on the table(s)
  • Pens (enough for one each)

Method

  1. Ask everyone to write their name on the sheet
  2. Then to draw something that resonates with their name
  3. Ask the groups to share within their table
  4. For a larger group, you can invite one or two tables to share what they see emerge, or speaks to them

4. Squiggle Birds

Materials needed

  • Pens
  • Paper

Method

  1. Draw a squiggle on your paper
  2. Turn it into a bird by first adding feet like sticks
  3. Then look at it and decide where you want the head to be
  4. Draw some eyes and give it a very simple tail feather

Example questions

  • How is your squiggle bird arriving at this meeting?

5. Pick a Card

Materials

  • Set of cards
    Example: Percolab circle cards

Method

  1. Lay the cards out in the group.
  2. Ask people to choose one and turn it over.
  3. Ask some questions around the card choice, like “Why did you choose that colour or card?”

Example questions

  • What are you noticing when you look at the image (or see the picture)?
  • What does it say to you?”

6. Answer in image

Materials

  • Large paper (big enough for everyone)
  • Pens

Method

  1. Put a big piece of paper in the middle of the group.
  2. Make sure everyone has a marker
  3. Ask a question like “How are you arriving today?” or “What’s important for you today?”.  Everyone draws in response at the same time.
  4. Stand back and see what’s been drawn
  5. Go around and ask for people to share something about their image

7. Quick Find

Works well with distance teams i.e. via zoom or skype

Materials

  • Access to computer (ideally laptop) or smart phone

Method

  1. Use Google as your image bank.
  2. Think of an idea or your project and search for an image that represents something about it you’d like to share.
  3. Remember to give yourself a short time to search, otherwise you might fall into the internet and never come back! We suggest a one minute timer.
  4. Have each person share their image

8. Body talk

Materials

  • Paper and pens

Method

  1. Draw a body — it can be a stick or star person.
  2. What does the head, heart, arms and legs have to say?  Write this on your paper — either as a group exercise on a big sheet of paper or on individual sheets.
  3. Share around the group.

Visual check-ins help to bring people into innovation and creativity in a light way. Feel free to play around with these suggestions. Try them out with your team. Each of these are easily adaptable to the situation and context, as well as the needs and purpose of the meeting or the event. You have some other similar practices you would like to share? we would love to hear from you.

If you want to discover how Visual Thinking can relate to your business, project or ideas, join online in the VISUAL THINKING LAB, starting June 28, 2017.

Domaines :

Secteurs d'activités :

Méthodes et outils : | |
| | | |

Être exposant dans une conférence et vivre une expérience d’intelligence collective, c’est possible!

13406931_1083694855007851_4166663605232340039_n

Tenir un kiosque lors d’une conférence est une expérience souvent frustrante. Le concept conférence-exposant peine à se renouveler, malgré les milliers de conférences qui ont lieu chaque année. Comment faire en sorte que les exposants soient inclus dans l’action et les conversations de l’aire principale? Voici une piste de solution.

percolab a relevé ce défi au Rendez-vous de l’innovation sociale, un événement public d’une journée rassemblant 200 entrepreneurs, chercheurs et innovateurs sociaux. 13339660_1083694351674568_8552338805864078816_n

Pour ce faire, nous avons  transformé l’aire d’exposition en aire d’hybridation en nous appuyant sur l’improvisation appliquée et en nous  inspirant des chimères, les créatures mythiques mélangeant plusieurs animaux.

Au début de la journée, chaque kiosque a reçu une visite de l’équipe percolab et a été invité à exprimer un souhait pour la journée.

Ensuite nous avons installé une animation mobile, en allant voir des visiteurs et des kiosques pour proposer des défis d’hybridation, autour de la question :

Qu’est-ce que nous pourrions imaginer ensemble, aujourd’hui, qui pourrait être réalisé dans le prochain mois?

À travers cette simple question ludique, une intention se greffait à l’interaction : faire naître de nouveaux possibles parmi les forces en présence. Une fois le défi nommé, il revenait aux participants de décider de jouer le jeu et de documenter les idées créées dans le fil de la conversation.

13419118_1083694818341188_4747932269939892590_nAu bout d’un certain temps, la magie prenait : l’activité se créait d’elle-même, en mode autogéré, et une table de récolte des idées de projets hybrides se remplissait peu à peu. Les exposants et les visiteurs étaient énergisés par leurs rencontres et leurs conversations. La question, invitante, inclusive, ludique, bouscule la routine d’un kiosque, facilite le contact avec les gens qu’on vient rencontrer, crée une intentionnalité et une présence différente.

Les visiteurs comme les personnes présentes aux kiosques ont mentionné comment cette simple activité vécue sur le mode de la rencontre et d’un bref moment de créativité partagée leur avait permis de vivre la journée autrement. Le recours à un concept simple, invitant au jeu et à l’imaginaire a fait en sorte que les participants ont pu le saisir rapidement et se l’approprier, jouer ensemble pour créer des possibilités inattendues. Par ailleurs, l’aspect ouvert et intime à la fois a fait en sorte que les personnes qui se rencontraient ont pu parler de ce qui les passionne réellement : leurs désirs, leurs besoins, à partir de leurs expériences. 13342987_1083694858341184_319607807221865154_nC’est un élément important car cela crée un espace de liberté supplémentaire dans l’événement, qui fait en sorte que la rencontre devient immédiatement générative.

Enfin, le fait d’aller à la rencontre directe des participants, et non de tenir un espace délimité pour des activités formelles, a été clé : cela a contribué à occuper le temps et l’espace de manière légère, mais permanente et efficace. À tout moment, nous étions facilement identifiables et disponibles, et en mesure d’aborder les personnes présentes. Cela a contribué à  l’inclusion continue des participants à mesure qu’ils entraient dans l’espace et à créer une atmosphère de créativité bienveillante.

 

 

Domaines :


Secteurs d'activités :


Méthodes et outils : | |
| | | |

Amplifier une conférence avec un World Café

« Ne Pas Déranger » est une soirée organisée 2 ou 3 fois par an par le Mouvement des entrepreneurs sociaux (Mouves) Languedoc-Roussillon. Un thème, un(e) invité(e), un diaporama, des participants, un temps de question/réponses et un buffet pour clôturer la soirée ensemble et échanger. L’occasion pour les entrepreneurs sociaux et solidaires de se retrouver autour de questions de fond et y réfléchir ensemble.

Le sujet du 9 avril dernier cependant, sur la discrimination à l’emploi des jeunes issus de la diversité, interrogeait sur leur présence ou leur représentation lors de la soirée. Comment faire venir des jeunes lors d’une conférence de ce type ?

Le comité d’animation du Mouves, avec l’engagement de percolab, a donc décidé de repenser l’organisation de la soirée de façon à permettre la participation de jeunes sans pour autant bouleverser de trop le modèle « Ne Pas Déranger » apprécié et bien connu des adhérents. Nous avons proposé pour cela d’amplifier la soirée par un premier temps d’activité participative.

W.Cafe-table

Processus mis en place

Première étape : la prise de contact avec des structures à l’œuvre sur le territoire pour monter deux partenariats; avec la Mission Locale des Jeunes de Montpellier qui a mis en place un système de parrainage. Un jeune en poste dans une entreprise en parraine un autre pour l’aider dans sa recherche d’emploi. Et un autre avec Face Hérault, une association qui favorise la mise en relation entre jeunes et entreprises en luttant contre l’exclusion.

percolab a rencontré un petit groupe de parrains et parrainés dans les locaux de la Mission Locale pour préparer leur venue. Nous leur avons demandé de tirer au sort un mot, écrit sur un bout de papier. Chaque jeune sortait au hasard l’un des mots – discrimination, embauche, jeunesse, potentiel, entreprise, mixité, écoute, et était invité à s’exprimer à ce sujet. Cela nous a permis, de manière légère, d’engager une conversation qui nous a donné une belle matière pour travailler les questions du world café.

Deuxième étape : préparer le world café, l’activité qui nous a semblé la plus pertinente pour nourrir le débat de la conférence.

Nous avons envoyé l’invitation à la soirée avec cette question :Comment créer ensemble les conditions pour que le potentiel de la jeunesse puisse se déployer et intégrer le monde de l’entreprise ?

Afin de bien préparer les participants à la conférence du soir, nous avons opté pour un 3è tour de conversation un peu particulier pour un world café : les tablées étaient invitées à co-écrire deux ou trois questions à poser le soir lors du débat. Une belle façon d’éviter le stress de devoir prendre la parole en public et de nourrir les échanges. Voici ce que Samir pense du World Café!

table

L’inattendu s’est invité et nous a offert un beau cadeau : L’invité prévu a du être remplacé à la dernière minute par l’un de ses proches collaborateurs, inconnu des participants. A notre demande, il s’est joint au world café sans annoncer qu’il allait ensuite être le conférencier. Sa jeunesse et son intérêt pour l’activité, nouvelle pour lui, a favorisé le dialogue avec les jeunes présents, un peu intimidés tout de même, par la présence des adultes entrepreneurs présents aux tables du café.

Récoltes

C’est lors de la conférence, juste après, que nous avons pu mesurer tout l’intérêt de notre design.

percolab a d’abord présenté la récolte issue des 2 premiers tours du café, ce qui a permis d’illustrer toute l’intelligence qu’un groupe de 25 personnes peut développer en une heure ; puis, sans support visuel, le conférencier a pu intégrer dans sa présentation tout ce qui avait émergé avec le vocabulaire des conversations du world café permettant à tout le monde d’être à l’aise. Enfin, les questions, co-créées lors du 3è tour, ont permis de lancer un débat d’une richesse inhabituelle. Du jamais vu, selon plusieurs participants.

Une première et un plein succès. Déranger ou Ne pas Déranger n’est plus une question. Les moyens existent pour redonner du sens à nos événements, les amplifier et permettre aux participants d’être engagés ensemble pour apporter des réponses aux questions complexes de nos sociétés en mutation. Pourquoi s’en priver ?

npd-debat

Domaines :



Secteurs d'activités :


|
Méthodes et outils : | |
| | | |


Trois astuces pour ouvrir une rencontre en douceur

Il nous arrive fréquemment de participer à une réunion qui commence par une simple question telle que  « Comment ça va aujourd’hui ? ». Cela nous permet d’apprendre que notre collègue fête son 30e anniversaire de mariage, que la nuit a été courte pour un autre parce que son petit était malade, ou encore que la marche dans la neige était particulièrement magique le matin. Cette petite attention informelle nous permet d’accéder à l’humain, de nous rappeler que nous ne sommes pas des machines. Et ça fait du bien !

Ce n’est pas toujours possible ou pertinent de le faire, pensez-vous ? Détrompez-vous ! La plupart du temps, on doit entrer tout de suite dans le vif de l’ordre du jour de la rencontre. Évidemment, il y a tant de choses à faire ! Or, prendre un petit moment en début de réunion est loin d’être du temps perdu ! Il peut servir à améliorer l’efficacité de la rencontre et à la rendre plus agréable, et ce, autant pour des rencontres de travail régulières que pour un grand rassemblement.

Attention, l’art du « check in » demande du soin. Avant toute chose, on doit se rappeler l’intention de la rencontre (= le fil invisible !). Ensuite, on cherche à formuler une question simple, authentique, sans trop se casser la tête. Enfin, on passe notre question à la moulinette d’assurance qualité ! Voici les trois critères que nous utilisons couramment pour concevoir une ouverture de réunion réussie et sympathique :

checkin triangle1. La question nous ouvre (directement ou indirectement) à l’intention de la rencontre.

2. La question nous invite à quitter notre mode intellectuel. Elle nous fait entrer en mode ressenti et elle nous aide à être plus présent. 

3. La démarche tient compte des possibles et des contraintes de la rencontre et elle nous aide à développer un sens du groupe. 

Au besoin, il est possible de valider la question d’ouverture avec une autre personne, surtout dans le cadre d’une rencontre particulièrement stratégique ou d’envergure. Il est également envisageable de travailler la question en équipe.

Concrètement, en pratique, ça ressemble à quoi ? Voici cinq exemples authentiques :

Lorsque les personnes du groupe ne se connaissent pas :

1. Une session de travail de 2 heures avec 15 chercheurs universitaires et des jeunes dans une démarche d’idéation pour des projets environnementaux.

Question : « Partagez un moment vécu en nature cet été. »
(Version de travail :  Pourquoi l’environnement est important pour vous ? )

Déroulement : 10 minutes. Chacun, à tour de rôle, partage sa réponse.

2. Un événement de 3 jours ayant réuni 70 personnes autour du sujet « les biens communs ».

Question :  « Qu’est-ce que les « Communs » pour vous ? »

Déroulement : 15 minutes. Chaque personne se lève et va à la rencontre de quelqu’un pour échanger pendant 2 minutes. Répétition de la situation à quatre reprises, avant un partage de quelques observations en grand groupe.

checkin

À l’Espace pour la vie, Biodôme de Montréal, atelier de participation citoyenne : moment d’ouverture.

3. Un atelier de participation citoyenne de 5 heures avec une trentaine de personnes au Biodôme de Montréal.  

Question : « Pourquoi avez-vous choisi de participer à cette journée ? »

Déroulement : 35 minutes. Chaque personne se lève et va à la rencontre d’une personne inconnue au sein du groupe. Elles se  présentent et partagent leurs réponses pendant 5 minutes. Retour en grand groupe pour présenter son/sa partenaire.

Lorsque les personnes du groupe se connaissent déjà :

4. Un conseil d’administration d’un organisme (œuvrant dans le domaine de l’entrepreneuriat) se rencontre pour une journée de réflexion stratégique (12 personnes). 

Question : « Partagez une entreprise que vous avez découvert cet été et qui vous a inspiré. » (Version de travail : Qu’est-ce que l’innovation pour vous ?)

Déroulement : 30 minutes. Chaque personne partage sa réponse à tour de rôle.

5. Formation de 90 minutes sur la créativité avec 50 employés de différents services d’une ville. 

Question :  « Quel lieu, fait, aspect de votre ville avez-vous découvert récemment et apprécié ? »

Déroulement: 10 minutes.  Chaque personne écrit sa réponse sur une fiche et va ensuite à la rencontre d’une autre personne. Elles se présentent, partagent leurs réponses et créent une nouvelle idée à partir des deux fiches. Partage de quelques réponses en grand groupe.

Vous n’êtes pas convaincu que cela marcherait dans votre milieu ? Les questions à imaginer peuvent être créatives et amusantes. Voici quelques exemples ayant bien fonctionné pour nous :

Que deux minutes pour se dire bonjour ? Une question légère, rapide et révélatrice : « Si vous étiez un animal, lequel seriez-vous ? »

Il fait beau et à la dernière minute vous choisissez de déplacer la rencontre au parc ? Posez la question d’ouverture et laissez les gens y répondre en marchant.

Cinq cents personnes, une créneau de 90 minutes et une rencontre téléphonique ? Prendre 10 minutes pour se dire bonjour dans des centaines de petits groupes virtuels de 4 à 5 personnes (grâce à la technologie Maestro) et répondre à la question : «Pourquoi est-ce important pour moi de participer à cet appel ?»

Vous voyez ? Que du plaisir et de la créativité !

Domaines :




Secteurs d'activités :


|
| | | | | | | | | | | |
Méthodes et outils : | |
| | | |



REFAD 2011 – FAD 2.0 (Vancouver, C.-B.)

Colloque 2011 FAD 2.0 du Réseau d’enseignement francophone à distance du Canada (REFAD) le 5 et 6 mai à Vancouver, Canada.
Nous y présentons l’OutilVIF [outilvif.qc.ca]

 

Domaines :





Secteurs d'activités :


|
| | | | | | | | | | | |

Méthodes et outils : | |
| | | |