Équipage, « Art of Hosting » et le chemin vers le renouvellement organisationnel

L’apprentissage, la collaboration et l’autonomisation sont au coeur de notre façon de travailler, dans la manière même dont nous pensons notre accompagnement d’initiatives d’innovation organisationnelle ou sociale. Parmi nos grandes sources d’inspiration figure le travail de la communauté internationale d’Art of Hosting (AOH), qui cultive l’art de tenir des conversations importantes. C’est ce qui explique en partie le choix d’initier, avec l’appui d’un groupe de praticiens-nes de Montréal, l’organisation de l’événement « L’art d’agir ensemble », qui a lieu du 10 au 12 janvier 2013 à Montréal.

Pas surprenant non plus que nous avons puisé dans la pratique d’AOH pour développer le modèle Équipage pour l’apprentissage et le travail de groupe, une approche renouvelée de l’apprentissage et de la collaboration, flexible et puissante. La comparaison des deux approches révèlent le même rejet d’une culture de comités et de salles de classe pour travailler à partir du coeur, de la conscience et du courage et de la capacité de changement que nous portons tous en nous.

De manière générale, la formation « Art of Hosting » se présente comme une expérience intensive de trois jours permettant au participant de développer et d’approfondir sa capacité à participer et à tenir des conversations pour soi et pour les autres.

De son côté, le cycle d’un Équipage réunit un groupe de personnes (de 12 à 20) autour d’un objectif commun pendant un minimum de huit rencontres de quatre heures, espacées sur quelques mois.

La tenue de ces cycles peuvent être utiles dans plusieurs situations :

i) Pour un défi d’innovation organisationnelle, telle que la réinvention de l’Insectarium dans le cadre du développement de l’Espace pour la vie.

Huitième et dernière rencontre de co-design

ii) Une pédagogie qui mise sur l’autogestion, telle la formation pour le lancement d’entreprises sociales (une collaboration de la Commission scolaire des Affluents, de l’Institut du Nouveau Monde et de percolab).

Entrepreneurs sociaux au travail dans l’église Saint-Marc

iii) Pour le renouvellement de la culture organisationnelle, ce qu’a choisi l’organisme communautaire Communautique pour son laboratoire vivant citoyen « Mandalab » , depuis le printemps 2012.

 

Le modèle Équipage utilise plusieurs ressources de l’Art of Hosting, dont deux piliers qui se renforcent mutuellement :

I) La collaboration profonde et la sagesse collective
Il faut faire confiance et entrer dans le pouvoir et potentiel d’un groupe. En prêtant attention à ce qui émerge au centre du groupe, nous sommes toujours surpris par ce qui arrive.  La co-création, le co-design et le co-apprentissage vont toujours plus loin que ce qu’un seul individu peut accomplir ou imaginer.

II) L’auto-organisation
Le potentiel du groupe est amplifié par la mise en oeuvre d’un leadership partagé, qui veille au bien collectif. Entrer dans cette dynamique de partage des responsabilités nécessite un changement profond des habitudes chez les membres du groupe. Les rôles et méthodes utilisés dans le cadre d’un cycle Équipage sont faites pour soutenir ce processus.

La force de ces deux piliers dépend aussi de la présence de quelques ingrédients clés :

L’action. Développer notre capacité en tant que praticiens réfléxifs à partir des vrais projets et des défis réels. Ce n’est pas nouveau : Microsoft, Shell, Boeing le font depuis longtemps avec la collaboration du World International Action.

« Mindfulness »/Authenticité/Présence. La clé du changement en profondeur est lié à notre capacité d’être présent et de parler du coeur. Il y a multiples façons de cultiver cette facette. Par exemple, Genetec, qui a développé le Personal Excellence Program, s’en sert comme base pour le développement de la capacité de leadership.

Dialogue de qualité. Nous comprenons de plus en plus l’importance de la qualité de nos interrelations. Ce qui veut dire développer notre capacité à écouter, pas seulement les uns et les autres, mais nous-même et tout le groupe. C’est l’art de dialogue générateur, du « penser ensemble ».

Quelque règles s’ajoutent pour assurer la cohésion et le dynamisme d’un Équipage :

  • Les problèmes sont traités comme des opportunités pour l’apprentissage et pour la mise en mouvement.
  • Rester dans l’espace adaptatif. Planifier, mais pas trop, pour cultiver l’agilité et pour saisir les opportunités.
  • Ouvrir et partager, polliniser délibérement, inviter des visiteurs, sortir les idées.

Selon les objectifs visés par le groupe, les activités qui se tiennent sont un mélange de :

  • « feedback loops » (faire/observer/réfléchir)
  • prototypage et d’expérimentation
  • des processus co-créatifs et d’emergence.

Les assises d’Équipage sont en bien des points similaires à ceux de Art of Hosting:

  • La motivation des individus émanent de leur engagement et de leur auto-direction.
  • Atteindre la profondeur prend du temps et demande un investissement de soi.
  • Prêter attention aux détails peut nourrir l’authenticité et la présence.
  • Avec de la pratique, nous pouvons surmonter nos vieilles habitudes.
  • Penser ensemble et les conversations génératrices sont clés pour notre futur.
  • L’initiative et le leadership, aux services des autres, sont des capacités pour tous.

En bout de ligne, les deux partages un paradigme de pratique, une posture d’apprenant et une foi immense dans le potentiel des êtres humains.

Domaines :
Secteurs d'activités :
Méthodes et outils :

Une réponse à “Équipage, « Art of Hosting » et le chemin vers le renouvellement organisationnel”

  1. […] * Merci à Samantha Slade et à Yves Otis de Percolab pour les enseignements autour de la méthode Équipage. […]

Laisser un commentaire